Droit des Jeux d'argent et de hasard: La prévention est le meilleur moyen de limiter les risques et de favoriser le jeu responsable

La prévention est le meilleur moyen de limiter les risques et de favoriser le jeu responsable


La prévention est le meilleur moyen de limiter les risques et de favoriser le jeu responsable
Florian Motemps, co-fondateur de KUZEO, le comparateur des sites de jeux d’argent en ligne légaux, nous offre son analyse sur l'addiction des jeux en ligne. Selon lui, l'addiction est un phénomène important, pour lequel, il convient de promouvoir un jeu responsable.

La dépendance aux jeux d’argent est un vaste sujet qui doit être pris très au sérieux. Trop de joueurs se retrouvent encore dans cette situation terrible et tout le monde a intérêt à limiter ce fléau. Les opérateurs eux-mêmes, qui souffrent d’une mauvaise publicité !
Oui, il fallait ouvrir le marché pour protéger les joueurs
Trop longtemps, la France a pensé qu’en limitant le marché à deux entreprises monopolistiques (la Française des jeux et le PMU), on limitait l’offre de jeux et par conséquent le nombre de joueurs dépendants. Or en réalité, on ne limitait absolument pas l’offre, puisque près de 3 millions d’internautes jouaient sur des sites illégaux avant 2010. Il convenait alors de réglementer ce marché en octroyant des licences aux opérateurs se pliant aux règles imposées par l’ARJEL de manière à protéger les joueurs (limitation des mises, fichage, vérification de l’identité pour préserver les mineurs, bandeau de prévention en faveur du jeu responsable…). Une partie des recettes fiscales permet, en plus, de lutter contre l’addiction.
Attention aux casinos en ligne
Nombreux sont les joueurs qui contactent KUZEO pour évoquer leurs difficultés avec un site de jeux. Je dirais qu’à 80%, les messages que nous recevons concernent des sites illégaux. Et dans ces 80%, il s’agit presque toujours de casinos en ligne (toujours illégaux en France) peu scrupuleux, qui font miroiter des bonus ridicules aux nouveaux joueurs et sur lesquels nous recommandons aux internautes de ne surtout pas s’aventurer.
Les jeux d’argent les plus addictifs
Selon moi, les jeux d’argent les plus addictifs sont ceux qui ne sont liés qu’au hasard. D’emblée, je citerais les machines à sous et y ajouterais les jeux de grattage. Ces jeux ne sont basés que sur la chance et nullement sur les compétences des joueurs, requises pour le poker ou les paris sportifs par exemple.
La détresse de certains joueurs
KUZEO reçoit un certain nombre de messages de joueurs en détresse face à leur situation de dépendance.
Mais pour être plus exact, ce ne sont pas les joueurs eux-mêmes qui font cette démarche de nous contacter la plupart du temps, mais plutôt leurs proches. Le plus souvent, c’est une femme qui se plaint du comportement excessif de son mari face au jeu (ou l’inverse), il est en effet très difficile pour un joueur pathologique de prendre en main son propre problème et de l’assumer. Dans ces cas là, nous les orientons vers les organismes d’aide aux joueurs dépendants (Joueurs Info Service, joignable au 09 75 74 13 13) mais aussi les aidons à effectuer une demande d’interdiction volontaire de jeux, le cas échéant.
La prévention et le recensement des joueurs pathologiques
La prévention est le meilleur moyen de limiter les risques et de favoriser le jeu responsable. C’est ce que nous répétons sur KUZEO. En France, la loi prévoit plusieurs choses, même si cela n’est évidemment pas encore suffisant :
·    Quand un joueur dépose de l’argent sur un site de jeux, l’opérateur doit consulter le fichier des interdits de jeux en ligne que détient le Ministère de l’Intérieur. Le cas échéant, le compte du joueur peut être fermé.
·     L’auto-exclusion et la limitation des dépôts et des mises par les joueurs eux-mêmes.
·    Les opérateurs de jeux d’argent doivent rendre compte chaque année de ce qui a été fait en faveur des pratiques du fameux « jeu responsable ». Ils doivent aussi contrôler des possibles blanchiments d’argent.
·     L’interdiction pour un opérateur de proposer à un joueur un crédit. Ouf !
En France, on estime à près de 30.000 le nombre d’interdits de jeux qui seraient inscrits sur le fichier central détenu par le Ministère de l’Intérieur. Ce qui ne fait pas beaucoup à côté des près de 600.000 Français qui seraient atteints de problèmes liés au jeu excessif, de façon plus ou moins importante. Notons qu’en France, les démarches pour se faire interdire pourraient être simplifiées, comme c’est le cas en Suisse par exemple.
L’addiction, plus importante en ligne ?
La majorité des messages que nous recevons sur KUZEO concerne des problèmes de dépendance avec des casinos en dur. Le bruit, l’adrénaline, le manque de repères temporels (pas de fenêtres ni d’horloge dans la plupart des casinos !)… tout cela favorise le « jouer toujours plus ». Mais il est légitime de se poser la question du jeu en ligne. Le risque est de pouvoir jouer à toute heure depuis son ordinateur, de jour comme de nuit, ajouté au fait que l’internaute-joueur mise de façon anonyme. Il faut essayer de se fixer des limites de temps et d’argent avant d’utiliser sa carte bleue chez un opérateur.

Florian Motemps, co-fondateur de KUZEO, le comparateur des sites de jeux d’argent en ligne légaux

Matthieu Escande
Posté par :
Matthieu ESCANDE
Chercheur en Droit
Université de Toulouse I 
Institut de Recherche en Droit Européen, International et Comparé